Taille du texte

-A +A

Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

ᐋ ᓐdᐆᒋᔅᒑᔾᒫᑭᓄᐎᒡ ᐊᐙᓐᒌ ᐅdᐆdᐆᔑᒸᐦᒡ ᐅᐦᒡ ᐃᓐ ᑳ ᒧᐙᒑᐦᑯᓲᓐ ᐃᓐdᐋᐦ ᐃᔾᔪ ᐊᔅᒌᐦᒡ

Objectif du programme

Réduire d’au moins 25 % le taux de mortalité dû au cancer du sein chez les femmes âgées de 50 à 69 ans, sur une période de dix ans.

Quelle est la raison d’être de ce programme?

Chaque année, un million de femmes développent un cancer du sein dans le monde. On considère que l’approche la plus prometteuse consiste en une détection et un traitement précoces. C’est pourquoi, au Québec, le ministère de la Santé encourage toutes les femmes âgées de 50 à 69 ans à passer une mammographie tous les deux ans. Ce service est coordonné dans toute la province par le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).

En territoire cri (région 18 du réseau provincial de santé), le programme est administré par le CCSSSBJ en partenariat avec l’INSPQ. Pour surmonter les problèmes de distance, deux unités mobiles de dépistage du cancer du sein font le tour des collectivités cries tous les deux ans.

Brève description du programme

1. INVITATION

Les femmes âgées de 50 à 69 ans sont systématiquement invitées à passer une mammographie de dépistage tous les deux ans. Sur une base individuelle, un médecin peut cependant recommander une mammographie plus fréquemment aux femmes qu’il ou elle souhaite suivre de plus près à cause de circonstances particulières.

2. UNITÉS MOBILES DE DÉPISTAGE DU CANCER DU SEIN

Puisque la région n’a pas de centre de dépistage permanent désigné (CDD – Centre fixe de dépistage désigné), le ministère de la Santé a confié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat de développer un programme de dépistage du cancer du sein par mammographie pour les femmes qui vivent dans des régions éloignées. Depuis 2005, il y a deux unités mobiles de mammographie qui fonctionnent dans la province : CLARA et SOPHIE.

L’autobus « CLARA » est une clinique de radiologie sur roues accréditée. C’est le fruit des efforts conjoints de la Fondation Jean Marc Paquette, du MSSS et de l’INSPQ. L’autobus CLARA fournit des mammographies aux femmes des collectivités cries vivant dans des régions accessibles par la route : Nemaska, Waskaganish, Eastmain, Wemindji, Chisasibi, Waswanipi et Mistissini (les femmes d’Oujé-Bougoumou reçoivent leur mammographie à l’hôpital de Chibougamau, à proximité de la collectivité).

CLARA se rend dans chaque collectivité tous les deux ans. Sa prochaine visite est prévue en 2013.

« SOPHIE » est une unité de dépistage transportable par avion. Elle voyage jusqu’à Whapmagoostui et dans d’autres villages accessibles par voie aérienne dans le Grand Nord du Québec. Depuis 2004, SOPHIE se rend à Whapmagoostui tous les deux ans. Sa prochaine visite aura lieu en 2014.

3. SUIVIS

a. Divulgation des résultats normaux

Les résultats sont habituellement transmis dans un délai de deux semaines après la visite de dépistage. Le SI-PQDCS achemine les résultats normaux et anormaux par voie électronique au coordonnateur régional par le biais du réseau des MSSS. Les résultats normaux sont confirmés dans une lettre envoyée à la participante par le coordonnateur régional. Le médecin nommé pour chaque communauté reçoit une copie des résultats de mammographie, qui sont classés dans le dossier médical de la participante.

b. Divulgation et gestion des résultats anormaux

Quand l’une des participantes de la région reçoit des résultats anormaux, le processus suivant est enclenché :

  • Le coordonnateur régional du PQDCS contacte l’infirmière en chef à la clinique locale.
  • L’infirmière met en œuvre le plan de prise en charge en programmant dans les meilleurs délais un rendez-vous avec le médecin nommé ou le médecin itinérant.
  • Le médecin avise la participante des résultats anormaux et lui indique que des examens supplémentaires sont nécessaires. Il ou elle rassure la femme, car il n’est pas nécessaire de l’inquiéter inutilement si le cliché mammaire est anormal.  Dans environ 90 % des cas, les examens ultérieurs révèlent qu’il n’y a pas de cancer.
  • Le médecin dirige la femme vers l’un des centres dans le corridor de services déjà établi.
  • En collaboration avec les Services aux patients cris, l’infirmière prend un rendez-vous et organise la visite au centre pour l’investigation demandée.

Qui administre le programme?

Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) est organisé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. En territoire cri, le programme est administré par le Service régional de santé publique du CCSSSBJ.

Coordonnateur régional :

Camille Rhéaume, B.Sc., infirmière
Service régional de santé publique
Conseil Cri de la Santé et des Services sociaux de la Baie James
camille.rheaume@ssss.gouv.qc.ca
Téléphone : 613 632-6448