Taille du texte

-A +A

Compétences en santé publique

Objectifs du programme

Le but de ce programme est de mieux outiller les travailleurs du Service de santé publique afin qu’ils améliorent la santé de la population et réduisent les iniquités en santé. Pour ce faire, le programme vise à améliorer leurs compétences fondamentales, leurs connaissances, les aptitudes et leurs attitudes en matière de santé publique.

Quelle est la raison de ce programme?

Le but du programme est de protéger, maintenir et améliorer l’état de santé de la population par le truchement des efforts concertés de tous. Toutes les provinces ont depuis longtemps leurs propres programmes de santé publique, mais depuis l’épidémie de SRAM, en 2003, le Rapport Naylor a permis d’identifier le besoin de renforcer les compétences dans ce domaine.

Brève description du programme

Le programme est axé sur sept sujets essentiels recommandés par l’Agence de la santé publique du Canada pour améliorer les compétences de base en matière de santé publique :

1. Sciences de la santé publique (biostatistique, épidémiologie, planification d’urgence, santé environnementale, santé des travailleurs, gestion d’éclosion et prévention des maladies chroniques, de maladies infectieuses, de problèmes psychosociaux et des blessures).

2. Évaluation et analyses (collecte, évaluation, analyse et utilisation des renseignements sur la santé pour prendre des décisions éclairées dans le but d’améliorer l’état de santé de la population).

3. Planification, mise en œuvre et évaluation des  politiques et des programmes (planification,   mise en œuvre et évaluation de programmes et de politiques dont le but est d’améliorer l’état de santé de la population, par exemple le programme  Mâshkûpimâtsît Awash qui vise à améliorer la santé des femmes et des enfants).

4. Partenariats, collaboration et défense de causes (influencer et travailler avec d’autres personnes pour améliorer l’état de santé de la population en général et des groupes défavorisés en particulier). 

5. Diversité et intégration (interaction efficace avec les individus, groupes et collectivités de diverses appartenances culturelles et professionnelles).  Par exemple : .

6. Communication (échange d’idées, d’opinons et de renseignements au sein de l’organisation, avec les partenaires externes et les collectivités que nous servons).

7. Leadership (encourager les gens à travailler ensemble vers l’objectif commun d’améliorer l’état de santé de la population et de réduire les iniquités en matière de santé).

Le programme applique de nombreuses stratégies pour améliorer les compétences de travailleurs, notamment :

  • Organiser des cours de courte durée pour les employés du Service de santé publique; 
  • Encourager les employés à participer aux conférences nationales et internationales sur la santé publique; 
    • Appuyer les employés qui souhaitent obtenir un diplôme de deuxième cycle en santé publique, suivre des cours d’éducation permanente ou participer à des activités d’autoformation; 
  • Permettre aux employés de prendre du temps pour assister à des cours à l’extérieur de leur cadre de   travail;
    • Concevoir des formations générales destinées à tous les employés professionnels du Conseil cri de la santé, par exemple une formation en compétences culturelles. Le programme dépend de l’évaluation régulière des besoins des employés du Service de santé publique ainsi que des stratégies pour améliorer les compétences.  Pour être entièrement fonctionnel, le programme nécessite également le développement de politiques à l’intérieur de l’organisation.

Clientèle cible

Le programme est destiné en premier lieu à tous les employés du Service de santé publique, plus particulièrement les gestionnaires de programmes, puis aux professionnels du Conseil cri de la santé pour des formations ciblées.

Qui administre le programme?

Ce programme fait partie du mandat de l’équipe SERC, lequel inclut également la responsabilité à l’égard de la surveillance, de la recherche, de l’évaluation et des communications en santé publique, de même que des pratiques de prévention cliniques.

Les questions relatives au programme doivent être adressées à : 

Jill Torrie 
203B, boul. Mistissini

Mistissini (Québec)

G0W 1C0

418 923-3355, poste 42384

Cellulaire : 514 953-8283

torrie.jill@ssss.gouv.qc.ca