Taille du texte

-A +A

Two-Spirited of Eeyou Istchee gather for annual Eeyou-Eenou Two-Spirited Invitational Conference

26 avril, 2019

La conférence sur invitation Eeyou-Eenou pour les personnes aux deux esprits s’est tenue du 21 au 23 mars 2019 à Montréal, Québec. Mathias Jolly, aussi connu sous le nom de Maloose, a organisé cet événement pour permettre aux personnes aux deux esprits et aux intervenants de première ligne d’assister à une variété d’ateliers et de présentations. La conférence était principalement soutenue et commanditée par l’Association des femmes cries d’Eeyou Istchee (AFCEI), mais d’autres commanditaires ont également fourni leur appui, comme le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ) et le Département de la Justice et des Services correctionnels du gouvernement de la Nation crie. Plusieurs thèmes ont été abordés, notamment l’histoire des personnes aux deux esprits, la décolonisation et la sensibilisation au VIH/sida.

L’expression « personnes aux deux esprits » est le terme générique qui désigne les personnes qui ont à la fois un esprit masculin et féminin. Les Autochtones utilisent ce terme pour décrire leur sexualité et leur identité de genre. Comme l’indique la définition sur le site Web Researching for LGBTQ2S+ Health, « [personnes aux deux esprits] peut englober les personnes qui ont une attirance envers les gens du même sexe ainsi que plusieurs variances du genre, y compris les personnes que la culture occidentale qualifie de gaies, de lesbiennes, de bisexuelles, de transsexuelles, de transgenres, de non binaires, de travesties ou de personnes ayant plus d’une identité sexuelle ».

Le premier jour de la conférence était consacré à la formation des intervenants de première ligne. La présentatrice, Gina Metallic, une travailleuse sociale Mi’gmaq aux deux esprits, a offert une formation aux intervenants de première ligne sur l’histoire des personnes à deux esprits dans les nations autochtones de l’Amérique du Nord. Tout en partageant sa propre histoire de sortie du placard, Metallic a enseigné aux participants le langage inclusif pour la communauté LGBTQ2, et a donné des exemples de privilèges détenus par les hétérosexuels cisgenres que les LGBTQ2 n’ont pas, comme le fait de pouvoir démontrer de l’affection en public. Metallic a également parlé des moyens que les intervenants de première ligne pouvaient mettre en œuvre pour mieux soutenir les clients LGBTQ2.

« Nous voulons l’égalité en Eeyou Istchee, affirme Bella Moses Petawabano, présidente du CCSSSBJ. Traiter les gens avec respect, empathie, confiance et dignité fait partie des objectifs du CCSSSBJ. Grâce à ces conférences et à ces formations, nous tissons des liens plus solides au sein de la population. Je n’ai malheureusement pas pu prendre part à l’événement, mais il n’en demeure pas moins que nous sommes fiers d’appuyer la communauté des personnes aux deux esprits de l’Eeyou Istchee. »

Le deuxième et le troisième jour étaient consacrés aux participants aux deux esprits et à leur famille ainsi qu’à leurs amis et alliés. Les sujets plus délicats étaient tous abordés la deuxième journée dans le but de créer une courbe émotionnelle. « Nous avons intentionnellement prévu tous les ateliers riches en émotions au milieu de la série d’activités pour que les participants puissent quitter la conférence sans être trop bouleversés », déclare Maloose.

La deuxième journée, des représentants d’Ensemble Diversité ont donné une présentation sur l’homophobie. Pendant leur présentation, ils ont expliqué les différentes variations de l’identité de genre et de l’identité sexuelle. Ils ont également parlé de la manière dont poussent les racines de l’homophobie. À la suite de cette présentation, le présentateur, Harvey Michele, a partagé son expérience en tant que personne atteinte du VIH/sida.

Durant l’après-midi, Maloose a lu des extraits de son livre Fragments, et il a aussi parlé de ce qu’il a vécu en tant que Cri aux deux esprits qui a grandi à Mistissini. Après la séance de lecture de Maloose, le révérend Jean-Daniel Williams s’est exprimé sur le fait que la religion pouvait faire partie de la communauté LGBTQ2. Durant la soirée, les participants ont été invités à assister à un spectacle burlesque et à participer à un jeu-questionnaire animé par Kontak. Miami Minx, une drag queen, a offert une prestation aux participants entre les rondes de jeu qui portaient sur la sexualité et d’autres thèmes relatifs aux LGBTQ2.

Le troisième jour a commencé avec le présentateur Jeffery McNeil, activiste autochtone et professeur agrégé du Département de travail social de l’Université Ryerson. Il a animé les activités portant sur l’espace personnel. La conseillère Diane Labelle, qui était sur place durant la conférence pour offrir du soutien aux participants, a également organisé une séance d’art-thérapie pour ces derniers et leur famille. Une fois la séance terminée, les mères et les grand-mères présentes ont été invitées à rassembler toutes les toiles afin de créer une bannière représentant le passé, le présent et le futur de la communauté des personnes à deux esprits de l’Eeyou Istchee. Irene B. House, représentante du Conseil Gookumnouch, a ensuite livré un discours puissant et émouvant s’adressant aux jeunes, soulignant qu’ils seraient toujours aimés et acceptés, peu importe qui ils aimaient ou le genre auquel ils s’identifiaient.

L’après-midi de la troisième journée était principalement consacré à la planification stratégique. Les organisateurs de l’événement ont mis ce point à l’ordre du jour en vue de recueillir les commentaires des participants quant au type de soutien qu’ils souhaiteraient recevoir dans leur communauté. Dans le cadre des activités, les participants devaient notamment créer leur communauté idéale et dresser une liste des besoins à satisfaire en matière de santé physique, spirituelle et mentale, et de soutien aux familles et à la communauté. Après les activités de planification stratégique, Manon Richmond, coordonnatrice de l’AFCEI, a abordé l’importance de changer le discours sur les êtres aux deux esprits en Eeyou Istchee, et a demandé à sept volontaires de se joindre au tout nouveau comité des personnes aux deux esprits. Les membres du comité collaboreront avec Maloose afin de planifier et de mettre en œuvre d’autres conférences, en plus d’agir en qualité de porte-parole au sein de leurs communautés.

Un banquet a eu lieu en soirée, et les participants ainsi que leurs amis étaient invités à profiter du repas alors que Jeffery McNeil prononçait le discours de clôture. McNeil a parlé de ses débuts dans le militantisme autochtone et de son expérience en tant que personne aux deux esprits. La soirée s’est conclue avec la prise de photos et quelques jeux.

« La conférence a été une expérience très riche pour moi. Elle m’a incitée à prendre des mesures pour bâtir un avenir heureux pour les membres de notre communauté aux deux esprits », indique Luna Perusse-Pelchat, une participante de Chisasibi. 

« Une sensibilisation accrue est de mise pour montrer aux jeunes Cris qu’ils ne sont pas seuls. Si des personnes sont aux prises avec une homophobie internalisée ou qu’elles n’ont pas le soutien de leur famille, elles ne sont pas seules, déclare Annie Decontie, une participante de Mistissini. J’ai espoir qu’un jour, une conférence comme celle-ci ne sera plus considérée comme taboue au sein de la Nation crie. De l’amour, c’est de l’amour, un point c’est tout. » 

Perusse-Pelchat et Decontie font partie du nouveau comité Eeyou-Eenou pour les personnes aux deux esprits. Elles ont déjà commencé à échanger des idées pour les conférences à venir.