Taille du texte

-A +A

Réunion de l’équipe des IRSC sur les médecines autochtones anti-diabétiques

06 septembre, 2019

Les 10 et 11 juin 2019, l’équipe des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) chargée d’étudier les médecines autochtones antidiabétiques a célébré 16 ans de recherche en collaboration avec les Premières Nations, dans le cadre d’un événement organisé au Jardin botanique de Montréal.

Depuis 2003, cette équipe dirigée par Pierre Haddad, professeur de pharmacologie à l’Université de Montréal, explore le potentiel antidiabétique de plantes se trouvant en territoire Eeyou Istchee, ainsi que de médecines traditionnelles d’autres Premières Nations du Canada. Ce projet réunit des aînés et des guérisseurs traditionnels cris, des membres du Conseil cri de la santé, ainsi que des chercheurs provenant de l’Université de Montréal, de l’Université d’Ottawa, de l’Université McGill et du Jardin botanique de Montréal. Plus récemment, des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal, de l’Université Laval et de l’Université du Québec en Outaouais ont également mis leur expertise à contribution en matière de santé publique et d’éthique de la recherche.

Le projet en question vise à améliorer l’accès aux médecines traditionnelles à base de plantes, que ce soit dans le cadre de soins du diabète réguliers, ou de concert avec ceux-ci. Le professeur Haddad et l’équipe des IRSC chargée d’étudier les médecines autochtones antidiabétiques ont collaboré avec des aînés de Eeyou Istchee, ainsi qu’avec le service de santé publique du Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James (CCSSSBJ), en ayant en place des protocoles rigoureux afin d’assurer la protection des savoirs traditionnels Eeyou-Eenou.

Durant la dernière rencontre, en juin 2019, les derniers résultats des recherches universitaires et communautaires ont été communiqués aux participants. Les détenteurs des savoirs traditionnels et les chercheurs présents en ont profité pour faire part de leurs expériences. À la fin de l’événement, l’équipe de recherche a remis des plaques commémoratives à chacune des communautés et organisations participantes (Nation Crie de Mistissini, CCSSSBJ, Nation Innu de Mashteuiatsh, Nation Naskapie de Kawawachikamach et Nation Squamish de Colombie-Britannique), afin de souligner leur engagement actif et leur partenariat exemplaire dans le cadre de ce projet de recherche stimulant et de longue haleine, dont le but est d’améliorer la santé des Autochtones atteints de diabète partout au Canada.